4ème jour – le 10 mai

Pied de la cathédrale, 8 heures, ciel bleu et soleil, froid comme en montagne.

Euh oui,  on est aussi en montagne au Puy à 600 m d’altitude, la cathédrale à 650 m. Donc , à 650 m d’altitude, j’accueille Maguy et Brigitte. Je les avais rencontrées, la veille, sur les marches de la cathédrale, prenant des photos du soleil couchant.

Nous nous plaçons près de la fontaine du choriste pour débuter une petite météo intérieure, quelques étirements tirés du yoga de pleine conscience et des échauffements. Elles sont enchantées de ces petits exercices qui dénouent le dos, les épaules et nous rendent plus souples.

A la place du Plot, nous entamons quelques exercices de respiration pour préparer à la marche afghane. Au soleil, quelques passants se questionnent sur ce groupe exécutant des mouvements bizarres. Nous partons à l’ascension du plateau, par cette petite rue redoutable, la rue des Capucins. Ralentir, ralentir est le maître mot pour arriver au-dessus tout en gardant une respiration apaisée.

Puis nous continuons sur le plateau ensoleillé, baigné des senteurs printanières et profitons de quelques pauses pour admirer le paysage. Nous échangeons sur différents sujets allant du développement durable aux projets de société, tout en cheminant .  Quelle belle rencontre!

Arrivé au four banal de La Roche, je les laisse continuer leur voyage dans la détente et  une nouvelle inspiration. Elles me remercient pour les quelques techniques apprises.

De retour vers le Puy, je croise Gabrielle et son chien, en peine avec son sac à dos et quelques douleurs aux jambes. Elle a un sac bien chargé partant en autonomie. Tente, réchaud, matelas, nourriture et croquettes pour le chien. Je l’aide à régler son sac, lui explique en quelques mots la marche afghane et quelques étirements à faire pour ses tendons d’Achille.

Que la vie est riche de rencontres et d’échanges!